Une police de caractères dédiée aux dyslexiques

Saviez-vous qu’en moyenne la dyslexie touche 10% de la population ? Si ce handicap ne touche que 5% de la population en France (7% pour les enfants scolarisés), il est responsable de  problèmes d’assimilation des textes et de retard dans l’apprentissage. Sans trop rentrer dans les détails, les personnes atteintes de dyslexie ont tendance à inverser les lettres (comme illustré plus bas) et donc à changer la signification des mots.

Dyslexie
Les dyslexiques inversent les lettres de l’alphabet car elles se ressemblent

Souffrant moi-même de légère dyslexie depuis mon enfance (je ne crois pas que ça se soigne d’ailleurs), je suis particulièrement sensible à ce sujet. Non pas que je souffre d’un gros handicap, mais j’ai tout de même conscience de faire beaucoup de fautes d’orthographe dans mes écrits, maintenant vous en connaissez la cause.

Pour pallier à ce problème d’inversion, un graphiste néerlandais souffrant de dyslexie, Christian Boer, a conçu une police de caractères permettant de mieux identifier les lettresUne police d’écriture pour les dyslexiques. L’essentiel de son travail concerne les barres et les queues des lettres. Par exemple, la barre du “h” a été allongée pour ne pas le confondre avec un “n”. De même, l’ouverture du “c” a été agrandie pour le différencier du “e”.

Le principe est donc d’augmenter l’épaisseur des lettres à leur base pour leur donner plus de “poids” et éviter que le cerveau ne les retourne. Cette police de caractères a été testée à l’université de Twente aux Pays-Bas auprès d’une vingtaine d’étudiants pendant un an et demi. Le bénéfice constaté de cette police a suffi à convaincre l’auteur de commercialiser sa police. Elle est disponible en France au travers de la société Auxilidys.

Fort de ce succès, d’autres personnes ont décidé de créer leur propre police sur le même principe, notamment Abelardo Gonzalez : Open Dyslexic : une police de caractères pour aider les dyslexiques. Le principe de sa police est le même que précédemment, sauf que celle-ci est distribuée en licence Creative Commons BY, donc librement utilisable et distribuable à condition de citer l’auteur (la même licence que j’utilise pour mes articles).

Le résultat est assez étrange, mais souvenez-vous que cette police a avant tout des vertus thérapeutiques plutôt qu’esthétiques, vous pouvez la tester sur DyslexicFonts.com, avec en prime une astuce avec la souris pour vous aider à ne pas vous tromper dans la ligne que vous lisez.

Open Dyslexic
La police Open Dyslexic en détail

Nous sommes tous d’accord pour dire que c’est une très bonne chose, mais d’un intérêt limité, car personne ne lit à l’écran. Certes, mais si nous scannons les pages web, il nous arrive néanmoins de prendre le temps de lire un article en entier. Et c’est là où cette police peut se révéler très utile, notamment en étant couplée à des services de “nettoyage” des pages web comme Instapaper, Pocket ou Clearly. L’idée n’est donc pas d’imposer cette police sur toutes les pages web, mais uniquement dans un contexte de lecture intensive, sur votre ordinateur, smartphone ou tablette.

OpenDyslexic Kobo

Encore plus intéressant, cette police peut également être utilisée sur les liseuses numériques. La Kobo est ainsi livrée avec une police nommée “Open Dyslexia”, mais je ne serais pas vous dire s’il s’agit de la même. Saluons donc le travail de ces personnes qui ont trouvé une solution pragmatique pour diminuer les effets de la dyslexie.

7 commentaires pour “Une police de caractères dédiée aux dyslexiques”

  1. Posté par Gaël a dit : le

    C’est un bon début mais d’autres outils peuvent être implémentés : la coloration syllabique, l’agrandissement du texte, l’augmentation ou la réduction des contrastes, etc… Et cela est susceptible de ne pas convenir à tous les dyslexiques !

    C’était le sujet d’une discussion sur Alsacréations il y a quelques semaines : http://forum.alsacreations.com/topic-6-65120-1-Dyslexie.html

    Un sujet passionnant pour qui s’intéresse à l’accessibilité – et soulignons d’ailleurs qu’aucun critère spécifique à la dyslexie n’existe !

  2. Posté par ElleB a dit : le

    Très intéressant article ! Je suis moi même dyslexique et vais tester cette police !

  3. Posté par ladyflanelle a dit : le

    Merci de cette info, je teste aussi !

  4. Posté par vibby a dit : le

    Hum … intéressant, mais pas sûr de trouver des cas d’application (et des clients, et des graphistes) sensible à ces arguments

  5. Posté par Tyrone Gomez a dit : le

    Christian Boer n’affirme pas avoir trouvé un remède à la dyslexie, mais estime que sa police pourra être comme une « chaise roulante » pour les personnes souffrant de ce mal.

  6. Posté par Francis a dit : le

    Pour tous les documents devant être imprimés et distribués (des cours par exemple), cette police est très utile. Ma femme (professeur) était très intéressée par cette info et voulait tester cette police dans ses classes.

  7. Posté par Mikael Lothodé a dit : le

    oui, vivement que les livres pédagogiques utilisent ce genre de police! Si on peut diminuez le taux d’échec des enfants dyslexique en leur imprimant leur texte dans cette police ce serait génial!

Laisser un commentaire