Vers une standardisation des interfaces tactiles

Depuis sont lancement en début d’année dernière, l’iPad n’a beaucoup souffert de la concurrence (il représente aujourd’hui plus de 90% du marché des touchbooks). Une position dominante bien pratique pour imposer la “touche Apple” aux interfaces et à leur fonctionnement (cf. iOS Human Interface Guidelines). Oui, mais la situation est en train de changer, car la concurrence est maintenant en ordre de marche pour inonder le marché avec des concurrents (clones ?) de l’iPad.

Qui dit “concurrence”, dit “diversité”, et donc “disparités”. Les futurs concurrents de l’iPad seront ainsi propulsés par différents systèmes d’exploitation qui vont compliquer la tâche des concepteurs d’interfaces tactiles. La raison en est toute simple : les utilisateurs ne lisent pas les instructions sur un ordinateur, ils les liront encore moins sur un touchbook.

Heureusement certains se sont portés volontaires pour essayer de rationaliser tout ça et de définir un référentiel de gestuels. Luke Wroblewski, grand gourou de l’utilisabilité, a ainsi publié l’année dernière son Touch Gesture Refence Guide où sont listés les principales interactions tactiles avec un ou deux doigts :

Le référentiel de gestuelles à deux doigts de Luke Wroblewski

Dans le même ordre d’idée, Open Exhibits a également proposé une bibliothèque encore plus large d’interactions tactiles pour interfaces mulittouch (la Open Source Gesture Library) :

La bibliothèque d'interactions tactiles de Open Exhibits

Vous pensiez être tiré d’affaire ? Détrompez-vous, car Apple vient déposer une série de brevets pour des interactions tactiles encore plus complexes : Complex Gestures On and Over Your Next iPad.

La nouvelle génération d'interactions tactiles chez Apple

Les interactions décrites dans le brevet vont beaucoup plus loin, car elles prennent en compte l’intégralité des deux mains (paumes, tranches…) mais également les figures sans contact (“hover sensitive device“). Les schémas sont suffisamment explicites pour vous rendre compte du degré de sophistication…

Je suis d’un côté fortement impressionné par tant d’innovation (ces nouveaux brevets pourraient peut-être intégrer la troisième ou la quatrième génération d’iPad), mais plutôt inquiet d’un autre côté, car l’intuitivité des touchbooks risque d’en prendre un coup ! Ces nouvelles gestuelles posent également de nombreux problèmes :

  • Les utilisateurs parviendront-ils à mémoriser et reproduire ces figures ?
  • Comment peut-on tenir le touchbook s’il faut réaliser des figures à deux mains ?
  • La détection de gestuelles à proximité de la dalle tactile ne va-t-elle pas parasiter le fonctionnement de l’appareil ?

Et le pire dans tout ça c’est que nous n’en sommes qu’au début : la prochaine console portable PSP va ainsi intégrer une surface tactile au dos de la machine, cette innovation devrait très bientôt être récupérée par d’autres constructeurs….

9 commentaires pour “Vers une standardisation des interfaces tactiles”

  1. Posté par Les tweets qui mentionnent SimpleWeb.fr > Vers une standardisation des interfaces tactiles -- Topsy.com a dit : le

    [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Equipe_IPtec, Gregory Palayer. Gregory Palayer a dit: Vers une standardisation des interfaces tactiles http://bit.ly/eaRkEl [...]

  2. Posté par Robin Azéma a dit : le

    Intéressant, c’est effectivement étonnant qu’Apple dépose ces gestuelles qui nous apparaissent aujourd’hui comme peu naturelles. Cependant, avec Apple on peut s’attendre à ce qu’ils arrivent à changer les usages et puis peut être n’est ce pas pour l’iPad mais pour de futurs supports plus grands ?

  3. Posté par Marco a dit : le

    Bonjour,

    Ni le dépôt de brevets, ni ce guide de référence n’impliquent que ces gestes seront utilisés par les applications. Comme d’habitude, ce sont les utilisateurs qui feront l’usage. S’ils aiment et utilisent des applis incluant ces gestes, ça prendra. Sinon, on en restera a des gestes plus simple.

    Par ailleurs, si Apple a breveté tous ces gestes (ce qui en passant est abérant, comment peut on revendiquer un droit de propriété sur un geste !??), c’est sans doute + pour se prémunir contre contre la concurrence que pour tout mettre dans ses applis.

    Enfin, peut être que les applis du futur proposeront différents niveaux techniques de gestuelles. Les gestes simples, pour l’utilisateur lambda, et d’autres gestuelles plus complexes, pour l’utilisateur avancé, qui permettront de travailler plus vite. Comme sur beaucoup d’appli d’aujourd’hui, où l’utilisateur lambda clique sur des boutons, et où l’utilisateur avancé utilise des raccourcis clavier (voir de la ligne de commande).

  4. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Robin > Toutes ces nouvelles gestuelles ne sont pas forcément contre-intuitive, par exemple le geste “OK” que l’on fait en formant un rond avec le pouce et l’index.

    @ Marco > Réflexion intéressante : ces nouvelles gestuelles (réservées aux utilisateurs avancées) seraient l’équivalent des raccourcis clavier (qui viennent en supplément des ic^nes et menus).

  5. Posté par Cobalt a dit : le

    Tout à fait d’accord avec Marco pour les gestes complexes en tant que raccourcis claviers.

    Est-ce que la disparités des gestes ne sera pas imposée par des batailles juridiques, au détriment du consommateur ?

    Enfin, avant de mémoriser les gestes, il faut les découvrir! Apple utilise ses pubs comme didacticiels mais cela reste léger. Et la concurrence a encore moins de canaux pédagogiques vis-à-vis des utilisateurs.

  6. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Cobalt > Tout à fait, les pubs TV servent de tutoriaux (tutoriels ?).

  7. Posté par Anthony a dit : le

    Article intéressant, merci. C’est déjà presque contre intuititif de ne pas pouvoir toucher un écran !

  8. Posté par François a dit : le

    Le fait qu’Apple brevette des gestes n’implique-t-il pas une diversification de ces gestes, simplement par la nécessité (financière) qu’il crée pour ses concurrents d’en utiliser d’autres?

    Dommage de les avoir brevetés.

  9. Posté par Pourquoi iOS est plus disruptif que vous ne le pensez – magazine a dit : le

    [...] Avec iOs, Apple a su populariser les interfaces tactiles signant ainsi la fin de la souris. Inventée dans les années 70 au PARC, la souris a rendu de fièrs services à l’humanité (si si !), mais montre maintenant ses limites face à ce que l’iPhone et surtout l’iPad nous permet de faire avec nos doigts. L’air de rien, la charte graphique et ergonomique d’iOS a permis d’assurer la cohérence des applications et d’éduquer ainsi les utilisateurs à une interface sans souris. Certes, nous y perdons le clic droit et le survol, mais nous gagnons les gestuelles à plusieurs doigts (cf. Vers une standardisation des interfaces tactiles). [...]